Nous avons décidé de choisir ce nom car nous sommes toutes deux adeptes des orties (urtica dioica en latin), qui ont des propriétés fantastiques autant pour notre santé, notre peau, nos cheveux, notre jardin, …

Nous privilégions les produits locaux dans nos créations et dans notre vie quotidienne et les orties font parties des produits que nous utilisons beaucoup dans notre vie courante.

Nos valeurs :

Le premier mot qui nous est venu lorsque nous avons décidé de nous lancer dans cette aventure est « local« . En effet, nous avons à cœur de proposer des produits qui contiennent le plus possible des composants locaux (suisses et plus précisément de la région de Nyon).

Nous souhaitons également proposer des articles qui permettent d’adopter un mode de vie avec le moins de déchets possible. Ainsi, nous confectionnons avec amour des lingettes lavables, des sacs à vrac, des bouillottes sèches et des protège-slips lavables.

Nous tenons à encourager les petits artisans locaux, ainsi que les agriculteurs des alentours. Pour nous, il est important de soutenir cette proximité pour des raisons écologiques, mais aussi par respect pour nos producteurs et afin pour de prendre soin de notre santé.

Travaillant dans le monde du social (nous sommes toutes deux infirmières), nous connaissons l’importance et la nécessité de maintenir des liens entre les gens. Nous aimons donc être au contact des producteurs et des consommateurs afin de pouvoir échanger.

Qui sommes-nous ?

Joëlle :

J’ai commencé à m’intéresser à la slow-cosmétique et aux huiles essentielles il y bientôt quatre ans, suite aux conseils d’une amie qui fabriquait déjà des produits naturels chez elle.

J’aime beaucoup ce concept car créer ses cosmétiques permet plusieurs choses :

  • Connaître le contenu de chaque cosmétique que l’on fait
  • Incorporer des ingrédients dont nous avons besoin afin d’avoir des produits faits sur mesure et individualisés
  • Aider dans la lutte contre les tests de cosmétiques sur les animaux
  • Réduire les coûts (les cosmétiques vendus en commerce sont en général plus chers que ceux faits maison)
  • Aider à diminuer la pollution (en limitant les impacts sur l’environnement)

Et surtout : les produits faits maison sont beaucoup plus efficaces !

L’utilisation des huiles essentielles me passionne énormément et j’ai décidé d’effectuer une formation d’aromathérapeute, dans le but de pouvoir conseiller ma famille et mon entourage et de créer des remèdes complémentaires à l’allopathie. En parallèle, je suis une formation de réflexologie, médecine alternative que je souhaite utiliser avec mon diplôme d’aromathérapie par la suite.

Je tiens un site internet où j’y marque mes recettes et je rédige des articles sur des sujets d’aromathérapie (www.carnets-bio.ch) en parallèle de ce site.

Célia :

Amoureuse de la montagne, folle de mes chats, au petit soin pour mes plantes vertes, créative autant en cuisine qu’en bricolage et possédant une soif insatiable de nature, c’est tout naturellement que je me suis intéressée aux cosmétiques maisons.

Depuis plusieurs années, j’explore, teste, invente, crée et me passionne pour cette discipline. Infirmière de formation et détentrice d’un diplôme de réflexologue, la recherche d’une manière différente d’appréhender notre corps et ses soins est devenue centrale dans mon parcours. Cette vision a rapidement rencontré une autre idée forte, celle d’avoir un impact moins important vis-à-vis de notre planète. Adepte de la politique du colibri (c’est les petites rivières qui font les grands fleuves), je suis persuadée que chacun peut faire un petit quelque chose pour améliorer la situation.

Consommer local, éviter la grande distribution, limiter les déchets, sont autant de gestes qui peuvent faire changer les choses. Et souvent en préservant en même temps notre porte-monnaie.